Chrétiens et Musulmans

Message du groupe imams et prêtres après les attentats de Nice.

Nous Imams et Prêtres à Marseille (1), apprenons avec stupéfaction, horreur et profonde affliction, le lâche attentat commis contre trois de nos compatriotes par un criminel qui s’est encore revendiqué de la religion musulmane.

Nous nous recueillons humblement devant ces âmes recueillies, sauvagement fauchées par l’obscurantisme, l’ignorance et le nihilisme.

Ces meurtres commis à la Basilique Notre Dame de Nice le jeudi 29 octobre nous sidèrent et nous attristent profondément. Avec l’ensemble de la communauté nationale, nous les réprouvons et nous les condamnons. 

Nos pensées les plus fraternelles vont d’abord aux victimes de ces attentats, à leurs familles et à leurs proches endeuillés.  Nous sommes aussi de cœur avec les chrétiens de Nice et tous les catholiques de notre pays, bouleversés par ces attentats commis dans une église, lieu voulu et dédié pour la prière et la paix.

Cette escalade meurtrière nous horrifie et nous ne pouvons que nous inquiéter devant ce climat morbide et extrêmement anxiogène qui est en train de s’installer dans notre société et éroder dangereusement notre vivre-ensemble.

La crise sanitaire nous épuise déjà et puise dans nos dernières réserves; et au moment où l’on s’attendait à une lueur d’espoir en des jours meilleurs voilà que le crime de trop vient nous secouer très fortement et douloureusement.

Cependant notre confiance et notre espérance en Notre Dieu, Bonté, Miséricorde et Amour sont infiniment grandes. Nous avons la conviction que la volonté de faire société ensemble l’emportera sur toutes les sirènes de la division et du chaos.

Nous faisons nôtres les paroles du Pape François et du Grand Imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayyeb, dans le document sur la Fraternité humaine, signé en février 2019 : « La foi amène le croyant à voir dans l’autre un frère à soutenir et à aimer. … nous déclarons – fermement – que les religions n’incitent jamais à la guerre et ne sollicitent pas des sentiments de haine, d’hostilité, d’extrémisme, ni n’invitent à la violence ou à l’effusion de sang. ».

                Face à la violence et au terrorisme qui semblent se répéter, nous décidons résolument de ne céder ni à la peur, ni à la division, ni à la haine. Nous nous engageons avec tant d’hommes et de femmes de bonne volonté, croyants, agnostiques ou athées, à bâtir un vivre ensemble.

Nous voulons continuer à avancer les uns avec les autres, unis dans la fraternité, dans le respect et dans la foi en Dieu.

                                                                                  Marseille, le 30 octobre 2020

Signataires :  Messieurs Azzedine Aïnouche, Farid Bourouba, Salim Bouzred, Haroun Derbal,Nassurdine Haïdari, Mustapha Kaf, Mohsen Ngazou, Abdessalem Souiki, Madame Saïda Driouiche. Pères Thierry Alfano, Jean-Louis Barrain, Philippe Barrucand, Martin Durin, Jean Lahondès, Jean-Pol Lejeune, Laurent Notareschi, Christophe Roucou, sœur Christine Pousset.

1-Ce groupe constitué d’imams et de prêtres à Marseille, auxquels s’ajoutent une croyante musulmane et une religieuse catholique, existe depuis 10 ans, organise des rencontres régulières, dans l’estime et l’amitié, pour échanger et approfondir ensemble autour de la foi, partager les questionnements et les réflexions sur les croyances, sur des questions actuelles de société, sur ce qui promeut le vivre-ensemble, dans la diversité et le respect des différences

——————————-

« Si on touche aux chrétiens, on touche aux musulmans », des catholiques et musulmans se rassemblent face au terrorisme

Alors que les chrétiens célèbrent la Toussaint dans un contexte particulier après l’attentat de Nice, dans divers communes françaises, des membres de la communauté musulmane ont tenu à être à leurs côtés ce dimanche pour montrer leur unité face aux actes terroristes comme celui qui a visé la basilique Notre-Dame de Nice  jeudi 29 octobre 2020.

*Cathédrale d’Auxerre

Une quarantaine de personnes, des musulmans et des catholiques, se sont par exemple rassemblées devant la cathédrale d’Auxerre (Yonne).

« Si on touche aux chrétiens, on touche aux musulmans », voilà ce que sont venus dire ces quarante croyants. Les représentants de la communauté musulmane ont appelé une poignée de fidèles à se rassembler autour de l’édifice religieux pour former un « cordon de protection symbolique ».

« Nous sommes venus pour apporter un message de soutien et de fraternité à la communauté chrétienne de notre ville », explique Abdelaziz, brancardier à l’hôpital d’Auxerre. Cet habitant de l’Yonne est encore sous le choc de l’attaque au couteau commise jeudi à Nice.

Une initiative  saluée par le curé de la paroisse Saint-Germain d’Auxerre, Arnaud Montou  « Nos frères sont venus à la cathédrale pour manifester leur proximité, leur amitié. Pour dire qu’on est tous ensemble contre la barbarie. »

*Des roses blanches à la sortie de la messe à Bègles

Plusieurs membres de la communauté musulmane ont également tenu à être présents à l’église de Bègles (Gironde). Ils ont distribué des roses blanches à la sortie de l’office.

 Il y avait les imams de Bègles, Cenon et le grand imam de Bordeaux. L’imam de Bègles, Yazid Abdelrrim, explique : « on a tenu à partager ce moment très important » pour les catholiques « pour dire notre soutien total à leur message de paix, et pour condamner fermement tout ce qui se passe au nom des musulmans ». Lui et une demi-douzaine de personnes ont à la main des roses blanches : « on les a ramenées pour matérialiser ce message de paix comme signe de paix et d’amour entre les deux communautés ».

C’est un geste d’amitié, de solidarité que nous avons voulu manifester à l’égard de nos frères catholiques, après ce crime abominable qui les a frappés en plein recueillement. C’est dans ces moments-là que la fraternité républicaine se manifeste.

À la sortie de l’église, la plupart des fidèles se disent touchés, ou agréablement surpris. Hélène, venue avec sa fille, salue ce geste : « on a été très touchées de voir la communauté musulmane à nos côtés. C’est très émouvant de voir qu’ils sont là pour nous et qu’il y a un vrai échange. Cette rose, c’est un joli message, pour moi on a tous le même Dieu ».

*Les trois imams du Mans dans l’église Saint-Bernard des Sablons

Les musulmans étaient aussi aux côtés des catholiques ce dimanche au Mans. Les représentants des mosquées des Sablons, des Glonnières et Turques se sont rendus en l’église Saint-Bernard des Sablons à la fin de la messe de la Toussaint.

Ce sont les responsables des mosquées qui ont sollicité Luc Chesnel, le prêtre de l’église. Ce dernier a dit oui. Les imams sont intervenus à la fin de la cérémonie religieuse et des jeunes filles ont distribué des roses blanches. Un geste particulièrement apprécié.

« Je n’avais jamais vu un tel rassemblement, c’est un acte historique. Les trois imams des mosquées du Mans sont là et ce n’est pas rien. Il faut continuer à aller à la rencontre des uns et des autres. »

Les trois imams du Mans ont déposé des bouquets de roses dans la nef de l’église et se sont mis aux côtés du prêtre, des cinq enfants de chœur, l’image est forte, et les paroles de l’imam de la mosquée de Sablon émouvantes : « Qui tue un être humain a tué toute l’humanité », a-t-il souligné en citant un passage du Coran. Et de rajouter : « n’attendons plus d’autres événements pour nous réunir car c’est dans l’échange que nous pourrons construire une relation d’amitié et de fraternité ».

franceinfo  RadioFrance Publié le 01/11/2020

Latifa Ibn Ziaten est la mère d’Imad Ibn Ziaten, premier militaire assassiné à Toulouse par Mohammed Merah le 11 mars 2012. À la suite de ce drame, elle fonde l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix.