Quelques fruits de la journée de rentrée

MARCHE RESSOURCEMENT DU 28 SEPTEMBRE 2019 VERS SAUVELADE : QUELQUES FRUITS CUEILLIS AU FIL DES PAS

 

Paix et joie de ce temps fort de rentrée ! Lumière d’automne, soleil, bienveillance et fraternité d’une journée qui « prend son temps », temps de marche, d’écoute, temps d’un repas fraternel, temps d’échanges, de célébration :

A l’écoute de la Parole (Evangile de Marc, Psaumes…) que Sœur Caroline sait si bien nous livrer, à l’écoute de nous-mêmes  et des autres : « S’unifier soi-même, ne pas se focaliser sur l’obstacle ! Quelle Joie ? Quelle Espérance ? La mission et ses fruits ne nous appartiennent pas, le maître de la croissance, c’est Dieu… »

« Venez à ma suite, pêcheurs d’humains, attachés au Christ, ensemble on chasse les démons, c.a.d. on apporte réconfort et bonheur à qui l’on peut… »      « Etre disciple à travers ombres et lumière… Toute vie est une promesse, s’ouvrir, s’attacher au Christ pour se laisser surprendre, que notre cœur soit missionnaire. »

« Qu’est-ce que je comprends de la posture du disciple ? Est-ce que je pars en mission comme à un cocktail ? comme si je partais ramasser des fraises ?            « Les douze représentent l’Eglise ; on part par 2 ; la mission est partagée, je ne suis pas propriétaire de la mission, je la partage, ainsi je suis crédible… Nul n’est propriétaire de l’autorité.

« Chez Matthieu, le disciple part sans…, sans bâton, sans sandales…., c.à.d. réduit à la non-violence et dépendant de la Providence, pauvreté, vulnérabilité du disciple, simple dans son apparence »

« Que signifie : secouez la poussière de vos pieds ? Ce n’est rien d’agressif ! = les abandonner à Dieu… »« Question du sens… qu’est-ce le bonheur ? cf. le Psaume 41, libération dans la souffrance…. »

Le chant de Robert Lavigne : « Si au long de ta route, tu t’arrêtes un moment pour l’écouter parler, pour te laisser guider, tu pourras continuer, oui continuer ton chemin. »

« Pour faire route ensemble, pour être des témoins. Loin de nos habitudes il faut savoir partir et se tenir la main. Dieu seul est la lumière mais Toi tu peux briller et crier de sa voix que ce monde attendu est déjà arrivé »….Alors qu’allons-nous faire ensemble ?

Célébration simple et recueillie, chacun a proposé un ou plusieurs fruits sur l’arbre de vie…Je retiendrai : « ouvrir nos cœurs à la différence, proposer à des jeunes d’animer ponctuellement leurs propositions… »

Merci à Sœur Caroline pour sa grande simplicité, son écoute et son talent de prêcheur, merci à tous ceux qui ont œuvré laborieusement pour cette journée, merci à tous les participants, que du bonheur ! L. F.

DSCN0742

Une journée marquante avec du temps dans notre belle nature automnale.J’ai aimé la marche silencieuse en groupe, en équipe,  et les pauses avec l’enseignement de Sœur Caroline.Dans ses réflexions bien ancrées dans nos réalités, j’ai puisé force et espérance.Cette journée m’a donné de l’élan et c’est ce dont j’avais besoin.J’ai aimé aussi les rencontres, les retrouvailles avec des personnes que je n’avais pas revues depuis longtemps ou même très longtemps.Il y a des richesses dans le cœur de chacun ; je l’ai ressenti et j’ai trouvé cela très encourageant.Merci à chacun, à chacune. G.E.

 

J’ai pu y préciser des éléments importants pour ma vie spirituelle, dont je te donne un petit résumé ci-dessous : Être disciple c’est, à l’exemple du Christ, d’abord écouter ma sœur, mon frère, dans ce qu’il peut m’exprimer de son besoin, de son désir. Dans cette écoute, je peux entendre ce que sont ses « démons intérieurs ».

Avec l’aide de L’Esprit, avec l’aide de mes compagnons de route (« allez 2 par 2 »), j’ai humblement la mission de « chasser ces démons », et c’est finalement moins compliqué qu’on ne le pense : je crois qu’il s’agit simplement d’aider l’autre à croire qu’il est infiniment aimé pour ce qu’il est. M. B.

 

Au-delà de la satisfaction pour l’organisation irréprochable de la journée, c’est bien évidemment la présence d’une référence spirituelle, en la personne de Sœur Caroline, qui en constitue le point fort. L’exégèse et l’étude comparée des passages d’Evangile choisis (très bon choix) nous ont non seulement éclairés, mais leur lecture pour notre temps a rappelé l’exigence missionnaire qui doit être la nôtre. Comment y répondre dans notre contexte ecclésial local ? J.-L. D.

CB 28 09 19.png

Journée ressourçante, joyeuse et sans pression qui permettait d’entrevoir une année pleine d’envies : d’écouter, de faire ce qui est à ma portée et de laisser le reste à Dieu, d’essayer là où je suis de rendre les autres le plus heureux possible. Avec humilité, non-violence, simplicité, en partageant avec d’autres. Pour cela quelle est mon intériorité ? Merci de l’apport de tous. E.C.

20190928_164326.jpg