Les femmes, ces messagères de Bonne Nouvelle

« Je me réjouis qu’un des rituels les plus anciens de la liturgie pascale reprenne vie et qu’il mette en valeur la part des femmes à l’action rituelle de la proclamation pascale. C’est montrer les richesses infinies de notre liturgie chrétienne qui, de ses sources, peut en faire jaillir de nouvelles. »

                                                                                                                     Frère André Gouzes

Comment fêter Pâques sans y associer les femmes ?

Les évangiles ne racontent-ils pas qu’elles ont été les premières à venir au tombeau et à voir Jésus vivant ?

Elles sont quelques-unes, nommées ou non (Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, Salomé, Jeanne femme de Chouza, Suzanne), disciples qui suivaient Jésus depuis la Galilée et qui lui sont restées fidèles jusqu’à la mort, alors que tous les autres sauf un avaient fui.

Ce sont elles qui, au lendemain du sabbat, mêlant leurs silhouettes à la pénombre, se glissent dans le lit des ruelles endormies, jusqu’à rejoindre le jardin où le corps de Jésus avait été déposé.

Certaines portent les aromates. Marie de Magdala, elle, vient les mains vides.

Ce sont elles qui se sont étonnées devant la pierre roulée : où est le corps de Jésus ?

C’est à elles que deux hommes en habits éblouissants ont révélé que celui qu’elles cherchaient était vivant et qu’il les précédait en Galilée, là où sont tous les venus d’ailleurs.

C’est à elles que Jésus s’est montré et à qui il a parlé, pour la première fois après sa mort.

Ce sont elles qui, bravant leur peur, puis les railleries, ont annoncé la Résurrection aux autres disciples. Les quatre évangélistes le rapportent : la chose n’est pas si fréquente¹ !

Comment est-il possible que notre liturgie pascale ignore celles qui ont été les messagères d’une aussi grande Bonne Nouvelle ?

Elle l’ignore aujourd’hui, mais pendant des siècles, elle leur a confié le soin d’annoncer la Résurrection à leurs frères et sœurs.

Ce sont les voix des femmes qui, au seuil de la célébration pascale, se faisaient entendre dans l’église, vibrantes d’une foi neuve, presqu’incrédule, une foi encore étonnée d’elle-même……

                                                                                                                                                             Comité de la jupe

Télécharger la plaquette avec la « Visitatio »: Visite_Tombeau

1 Matthieu 28, 1-10 ; Marc 16, 1-11 ; Luc 24, 1-11 ; Jean 20, 1-18.
Publicités