Réponse à l’invitation du 16 Novembre

Voici la lettre que notre équipe a envoyée à notre Evêque en réponse à son invitation pour la prière et le jeûne le 16 Novembre:

Pau le 06 novembre 2018

 

Monseigneur,

Nous, « fidèles laïcs », recevons avec étonnement et incompréhension votre lettre du 15 octobre faisant suite deux mois après à la « lettre au Peuple de Dieu » du Pape François le 20 août 2018.

Manifestement la réception de cette « lamentation du bon pape François » n’a pas été entendue de la même manière par tous les membres du « Peuple de Dieu » les uns en ayant oublié ce qui, à d’autres, a paru essentiel. Ainsi :

  • « l’ampleur et la gravité des faits exigent que nous réagissions de manière globale et communautaire » (§2)
  • « si par le passé l’omission a pu être tenue pour une forme de réponse, nous voulons aujourd’hui que la solidarité….caractérise notre façon de bâtir le présent et l’avenir… »
  • Puis : « cette solidarité… exige de nous que nous dénoncions tout ce qui met en péril l’intégrité de toute personne. »
  • Plus loin: « Il est nécessaire que chaque baptisé se sente engagé dans la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons besoin.. »
  • « …et du jamais plus à toute forme d’abus»
  • « Il est impossible d’imaginer une conversion de l’agir ecclésial sans la participation active de toutes les composantes du peuple de Dieu »… 
  • « Manière déviante de concevoir l’autorité dans l’Eglise »… 
  • « le cléricalisme, favorisé par les prêtres eux-mêmes ou par les laïcs, engendre une scission dans le corps ecclésial »
  • « la dimension pénitentielle du jeûne et de la prière nous aidera en tant que peuple de Dieu, à nous mettre face au Seigneur et face à nos frères blessés, comme des pêcheurs implorant le pardon et la grâce de la honte (ça, nous l’avons déjà, oh combien !) et de la conversion, et ainsi à élaborer des actions qui produisent des dynamismes en syntonie avec l’Evangile. »

Bien sûr qu’ « il est essentiel que, comme Eglise, nous puissions reconnaitre et condamner avec douleur et avec honte les atrocités commises par des personnes consacrées, par des membres du clergé, mais aussi tous ceux qui ont la mission de veiller sur les plus vulnérables et de les protéger. »

Mais c’est sur tous ces points, omis ou dédaignés, de la lettre du pape François que nous souhaiterions ardemment nous rencontrer, débattre et faire Eglise. Toute cette lettre d’ailleurs est un mode d’emploi pour sortir l’Eglise de la Honte, du désaveu et de la Crise.

C’est à ceux qui ont failli et à ceux qui les ont protégés qu’il doit être demandé de commencer la démarche pénitentielle, ensuite soyez assuré Monseigneur que tous les membres du Peuple de Dieu, pratiquants et ceux qui ont cessé toute pratique depuis longtemps, se lèveront pour proclamer leur confiance en un Dieu de Miséricorde.

L’Eglise ne retrouvera sa puissance évangélisatrice qu’à ce prix, en conformité à l’Evangile qui offre bien plus que « ces exigences morales de l’Evangile » auxquelles vous semblez vouloir le réduire dans votre appel aux fidèles de notre diocèse.

Bien fraternellement en Jésus Christ.

Pour un groupe de baptisés chrétiens scandalisés par la tiédeur des réactions de l’Eglise institutionnelle notamment en France : l’équipe d’animation des Baptisés en Béarn :

Christiane Berthelot, Elisabeth Cailleaux, J.Paul Félix, Françoise Lachaise,  Marie Geneviève Piolle –

DIO 64 16 11 18

 


2 réflexions sur “Réponse à l’invitation du 16 Novembre

  1. En effet une demande de pardon et des démarches visibles devant l’Eglise diocésaine est un minimum avant de demander de jeûner !

    J'aime

  2. Merci à vous pour cette initiative, j’espère que vous aurez une réponse à votre demande de rencontre ! Parmi les pistes évoquées lors de la dernière rencontre des évêques à Lourdes, des « rencontres de parole » pour donner la possibilité aux fidèles d’exprimer leurs questions, leurs doutes et leur colère sur ces questions de pédophilie (de mémoire, le diocèse d’Orléans en a déjà organisé)… Après la mise en examen récente d’un prêtre de l’agglo de Pau, ce serait grandement nécessaire ! Amitiés à vous tous

    J'aime

Les commentaires sont fermés.