19 Novembre 2017: Journée mondiale des pauvres

TEMOIGNAGE dans le cadre de la journée contre la pauvreté (appel du Pape François)

Pourquoi  j’ai choisi de participer au CCFD-TS ?(comité catholique contre la faim et pour le développement-terre solidaire)

La solidarité internationale a toujours été importante pour moi. La solidarité du CCFD-Terre  Solidaire n’est pas basée sur l’assistanat mais sur le partenariat. Il apporte ainsi son soutien  à des  groupes (associations, coopératives )-450 soutenus chaque année- qui  collectivement  agissent  contre   la faim et ses  causes  , pour   le respect de la dignité humaine  et pour le développement de leurs pays ;  ces partenaires mettent en œuvre  leurs projets (20 000 depuis 50 ans ) ; les actions  auxquelles le  CCFD  apporte financement et accompagnement  (appui à la formation..)  sont par exemple :

-l’aide en faveur de la petite agriculture paysanne familiale,

-des femmes qui prennent leur vie en main, pour se former, connaitre leurs droits,

-pour mettre en place des solutions de réconciliations entre ethnies, le dialogue entre Palestiniens et israéliens en faveur de la  paix…

Le CCFD participe au financement de ces actions  grâce à ses donateurs-les communautés chrétiennes sont sollicitées  lors du carême-  et des  collectes complémentaires  sont  organisée s localement (repas solidaire, concert..).

En France le  CCFD travaille à sensibiliser aux problèmes du développement les chrétiens  mais aussi  toute la population, y compris les jeunes, dans les écoles …

Cette éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale est complétée de campagnes de plaidoyer pour infléchir les positions  des décideurs   (élus, dirigeants ..) ou pour  demander à des candidats de prendre des engagements : en l’an 2000 participation à la campagne  mondiale pour annuler la dette des pays pauvres, action contre les paradis fiscaux (avec d’autres associations) , contre les biens mal acquis  (dossier sur les  dirigeants qui  détournent l’argent public à leur profit ) ; ce sont des causes de l’injustice, et de la pauvreté dans les pays du Sud, car c’est de l’argent perdu pour construire des hôpitaux, des écoles, des services publics. Si cet argent était récupéré, la faim dans le monde serait éradiquée.

Je participe comme CCFD au CRDE (collectif pour le Respect du Droit des Etrangers) , pour l’accueil des migrants dans les permanences et au « réseau thématique national migrants ». Cette démarche   rejoint la solidarité internationale : le CCFD finance aussi dans plusieurs  pays des actions d’associations qui agissent pour le droit des migrants tels qu’au Mexique, Sahara…

Pour le CCFD, comme l’exprime une de nos affiches: « les pauvres  ont des idées: il suffit de les aider à les mettre en oeuvre !».

Babeth F.