Prière mensuelle

A vous tous qui cherchez la Paix en ce mois d’Avril 2017

intention de prière : les Médias, acteurs de paix ou vecteurs de guerre ?

 La puissance des médias est incontestablement devenue un « quatrième pouvoir » ces dernières années.  Ce « pouvoir » n’est pas sans poser de multiples questions dont se sont faits récemment l’écho plusieurs intervenants. Tout dernièrement l’Eglise en France n’a pas été épargnée par une émission de télévision à propos de la pédophilie : où est la vérité ?

Le Jour de Pâques, la terre entière entendra à nouveau la seule bonne nouvelle à annoncer au monde : le Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité ! Si cette bonne nouvelle pouvait être annoncée en boucle par les médias, sans aucune limite ni restriction d’une extrémité du monde à l’autre, dans toutes les langues et toutes les cultures !

Tout citoyen a le droit d’être informé et le devoir moral de s’informer. Le but de l’information est, par la description de rapporter des faits et, par l’explication de donner sens à l’événement en prévenant des conséquences possibles immédiates ou à venir. La manière de présenter un fait peut amener la paix ou entretenir la confusion. Une des conséquences de la mal information est, à coup sûr, la désorientation des consciences et des comportements.

Peut-on parler de la neutralité des médias ? En temps de guerre ou simplement de conflit de quelque nature qu’il soit, l’information se révèle comme une arme puissante soit pour la paix soit pour la guerre. Nombreux sont les exemples récents où l’annonce, par exemple, d’un massacre peut immédiatement servir de prétexte à la vengeance et à ses effets dévastateurs.

L’information perd son sens et s’avère manipulée quand les politiciens pour convaincre leur électorat et les médias pour ménager leur audience, ont été amenés progressivement et insidieusement à marginaliser ou ignorer les vecteurs de circulation de l’information. Ici les journalistes sont de réels médiateurs et disposent quasi automatiquement d’un vrai pouvoir pour que le conflit soit aggravé ou au contraire résolu.

Pas question pour autant de ne porter qu’un regard négatif. Nombreux sont les médias qui cherchent à travers de multiples instruments, tels que la musique, le théâtre, les bandes dessinée et les magazines, à influer sur les comportements et les perceptions invitant à privilégier la résolution pacifique des conflits. La recherche de la paix s’inscrit dans le long terme, se nourrit de patience et parfois de discrétion alors que les réseaux sociaux obéissent à l’immédiateté et au scoop avec toutes les simplifications abusives qui en découlent. La nécessaire sélection des informations ne donne accès qu’à une partie de la réalité, privant ceux qui la reçoivent des éléments nécessaires à former leur jugement et leur conscience avant d’agir. L’enjeu est grave.

 

Prions : Sois loué Seigneur pour les apôtres, premiers journalistes de la Bonne Nouvelle du salut. Nous te confions tous les acteurs des métiers de la communication : qu’ils aient le souci de la vérité et de la cohérence pour que tous découvrent le sens des événements qui surviennent.

Que, par ta grâce, tout homme de bonne volonté devienne messager de la Bonne Nouvelle que Ton fils ressuscité a annoncé le soir de Pâques : La paix soit avec vous.