EDITORIAL Février 2016

Durant toute l’année 2015, nous avons travaillé, correspondu, espéré en ce Synode sur la famille qui a suscité tant d’espoirs. Au final la presse et une lecture rapide nous ont fait croire que tout cela n’avait servi à rien, et pourtant !

Aujourd’hui au fil des événements qui nous parviennent dans la vie de l’église, des choses ont changé : la relatio finale dont personne, quelques jours avant, n’osait espérer l’accord majoritaire, le discours de clôture du Pape qui appelle  avec véhémence à l’utilisation d’un langage nouveau, qui veut défendre non la lettre mais l’esprit, non les idées mais l’homme…Dieu ne nous traite pas selon nos mérites, pas même selon nos œuvres mais uniquement selon la générosité illimitée de sa MISERICORDE , la Miséricorde est le nom même de Dieu selon Benoît XVI( Avril 2008).

Dans d’autres diocèses des évêques appellent les familles, toutes formes confondues, à se rassembler autour d’eux, à Lille, à Cahors, à Lourdes.

Sur son Blog « Le synode vécu au fil des jours » Nathalie Mignonat qui, avec son époux Christian,  a participé au synode en qualité d’accompagnants « divorcés remariés »,  nous incite à poursuivre cette démarche synodale dans nos paroisses, nos groupes et nos diocèses…

La  « synodalité » commence par le libre échange des idées ; c’est le but de notre blog où tous vous êtes appelés à vous exprimer!  

Jean-Paul